Shadow

“Sommes-nous la classe politique la plus inconsciente au monde !’’

Ancien Premier ministre et candidat à la présidentielle de 2015, Charles Konan Banny est très remonté contre la classe politique ivoirienne. Il a exprimé son indignation sur les antennes de TV5 Afrique

Plus l’on approche du scrutin de la présidentielle 2020, plus les hommes politiques qui étaient dans l’ombre  sont en train de sortir de leur bulle pour dire leur part de vérité. Après Marcel Amon Tanoh qui a accordé une interview au confrère de Jeune Afrique la semaine dernière, c’est Charles Konan Banny qui vient  de se prononcer sur l’environnement sociopolitique. Et la critique que l’ancien gouverneur de la BCEAO fait n’est pas reluisante. Tout en dressant le bilan de la situation actuelle, Charles Konan Banny n’a pas manqué de donner des coups à la classe politique ivoirienne. Il s’est revêtu d’un manteau de donneur de leçons pour fustiger le comportement de ses congénères.

A ces derniers, Charles Konan Banny rappelle que ‘’ les mêmes causes produisant les mêmes effets, les plaies n’ont pas été cicatrisées, on a essayé de cautériser mais nous n’avons pas cicatrisés et il faut très peu de choses pour que tout s’ouvre à nouveau. ‘’ Prévient l’homme avec amertume. Et plus loin, il s’indigne du manque de responsabilité de la classe politique. ‘’Je me demande si notre personnel politique peut se satisfaire de ce qu’on dise qu’elle est le personnel politique le plus inconscient du Monde’’. Une critique acerbe de Charles Konan Banny qui estime que la crise récente de 2010 a été terrible par la destruction des biens, des morts enregistrés dans tous les camps

L’homme qui a conduit le processus de la CDVR, a affiché sa grande déception que personne n’ait tiré les leçons de notre récente histoire. A l’en croire, la recette pour sortir de ces crises, c’est d’aller à la réconciliation vraie, en extirpant les violences de toutes natures. À commencer par les violences verbales. Car pour lui, la Côte d’Ivoire ne donne pas un bon exemple.

À cet égard, il dit n’avoir pas apprécié ce qui s’est passé ces temps avec l’Église catholique et le cardinal. ‘’Il faut que nous réapprenions à nous respecter. On peut ne pas être d’accord mais respecter l’autre’’. a martelé Charles Konan Banny.

A T. B

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *