Shadow

Côte d’Ivoire : Idriss Diallo souhaite une reprise rapide de l’élection à la FIF

Candidat déclaré à la succession du président Sidy Diallo, l’ancien vice-président de la faîtière chargée du sponsoring souhaite que le renouvellement des instances fédérales se fasse le plus tôt possible.
La Team Yid ou si vous voulez, l’équipe de campagne de Yacine Idriss Diallo, en a marre des arrêts intempestifs du processus électoral. Une simple affaire de renouvellement des instances de la Fédération ivoirienne de football (Fif) est devenue un véritable feuilleton interminable.

Par la faute d’une Fifa qui, il faut le dire, abuse un peu de son droit d’intervenir dans le processus électoral. Le 21 août dernier, elle est intervenue par la biais de son directeur de la division Afrique et Caraïbe pour demander à la Fif de laisser le processus suivre son cours. Ensuite, le 1er septembre, le même patron de la division Afrique et Caraïbe, Veron Mosengo-Omba, et la toute puissante secrétaire générale de la Fifa, Fatma Samoura, ont demandé de tout arrêter.

Le temps qu’ils voient clair dans ce processus. Ils ont demandé tous les procès-verbaux de toutes les réunions depuis l’assemblée générale ordinaire de Yamoussoukro qui a approuvé les sept membres de la Commission électorale et leurs trois suppléants, ainsi que ceux de la Commission de Recours. Ensuite, ils ont annoncé une Commission conjointe Fifa-Caf-Ufoa B. pour auditionner les membres de la Commission électorale et ceux de la Commission d’urgence de la Fif. Toutes ces agissements de la Fifa retardent le processus électoral.

Pour une élection prévue pour se tenir initialement en août 2020, puis reportée au 5 septembre, nul ne sait aujourd’hui quand le nouveau président de la Fif sera connu. Naturellement, pour les candidats déclarés qui ont envahi le terrain depuis le mois de juin, la situation devient intenable. Cela fait plus de trois mois qu’ils ont élu domicile dans des résidences qu’ils entretiennent, avec du personnel et des factures à payer.

Mais là n’est pas le problème d’Idriss Diallo, qui a décidé de s’établir dans sa villa, à la Cité des arts de Cocody. « Il faut que tout soit mis en œuvre pour permettre aux acteurs du football de reprendre le chemin des stades après ces longs mois de privation », estime-t-il dans une adresse à la faîtière mondiale du ballon rond.

Cette interpellation d’Idriss Diallo a été diversement interprétée. Et pourtant, elle prend tout son sens avec les échéances nationales et internationales qui arrivent à grands pas. Depuis mars 2020, le ballon ne roule pas dans le pays à cause de la pandémie de covid-19. Le gouvernement, à travers le ministre des Sports, a autorisé la reprise des compétitions sportives depuis le 5 août.

En cette période de covid-19, les championnats nationaux se dérouleront, pour la première fois, dans un contexte nouveau. On parle de test covid à faire, de regroupement des équipes, de port de cache-nez, etc. A quel moment doit-on préparer tout cela ? Il y a également les 3e et 4e journées des éliminatoires de la CAN 2021 remises à 2022 au programme début octobre 2020.

« Il faut permettre au nouveau président de la Fif de travailler sereinement », estime Idriss Diallo, qui pense également avoir le temps d’approcher tous les potentiels partenaires pour l’accompagner dans le challenge qui l’attendrait.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *