Shadow

Humiliation : Umaro Embaló règle une fois encore ses comptes à Ouattara et Condé

Le 24 septembre 2020, la République de Guinée-Bissau célèbrera sa 47ème année d’indépendance. Pour la circonstance, le président Umaro Sissoco Embaló a invité plusieurs chefs d’Etat africains. Les président ivoirien Alassane Ouattara et guinéen           Alpha Condé seront les grands absents de la célébration de la fête nationale de la Guinée-Busseau. Comme par hasard, Umaro Sissoco Embaló entretient des relations difficiles avec ses deux derniers.

Umaro Sissoco Embaló ne peut pas s’empêcher de côtoyer des présidents africains amoureux du pouvoir. L’homme qui est contre le pouvoir à vie des chefs d’Etat en Afrique doit composer avec certains de ses collègues comme Faure Gnassingbe (4ème mandat) ou encore Paul Kagame au pouvoir depuis 2000 pour la fête de ce 24 septembre.

Ne supportant pas le manque de considération de son voisin Alpha Condé et sa volonté de se présenter pour un troisième mandat contesté, Umaro Sissoco Embaló a tout simplement décidé d’exclure celui-ci de la liste des invités de la fête.

 Déjà humilié une fois en visioconférence, Alassane Ouattara bien qu’invité ne sera pas au rendez-vous. Selon des sources bien introduites, le chef de l’Etat ivoirien se fera représenter par une personnalité de haut rang.

Pour rappel, alors que le président Alassane Ouattara exigeait une litanie de sanctions contre le Mali pour avoir chassé l’ancien président Ibrahim Boubacar Keita du pouvoir, Umaro Sissoco Embaló a eu le courage de signifier à ce dernier que les coups d’Etat en Afrique sont à condamner au même titre que les troisièmes mandats.

Cette réaction aurait mis mal alaise Alassane Ouattara qui l’aurait appelé Fiston selon les révélations de Jeune Afrique. Bien avant cet incident, les deux personnalités entretenaient déjà des rapports conflictuels. Alassane Ouattara serait un soutien d’Embalo, Domingos Simões Pereira adversaire d’ Umaro Sissoco Embaló, lors de l’élection présidentielle de 2019.

En dehors de Faure Gnassingbé du Togo et Paul Kagamé (qui n’a pas encore confirmé sa présence), George Weah du Libéria,Mohamed Ould Ghazouani de la Mauritanie, Muhammadu Buhari du Nigéria, Macky Sall du Sénégal et Roch Marc Christian Kaboré du Burkina Faso seront de la partie.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *