Shadow

Afrique : le premier président contaminé au Covid-19 témoigne

Le président bissau-guinéen Bissau-Guinéen Umaro Sissoco joue à la transparence. Devenu célèbre dans toute l’Afrique francophone après avoir humilié les présidents africains Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire) et Alpha Condé (Guinée), tous candidats pour un troisième mandat dans leur pays, Umaro Sissoco gagne la sympathie du continent en communiquant sur son état de santé ; chose rare sur le continent. Dans un entretien accordé à Jeune Afrique le président bissau-guinéen révèle avoir été contaminé au Covid-19 et soigné sur place par les médecins locaux.

« J’ai été contaminé au Nigeria par Abba Kyari, l’ancien directeur de cabinet du président Buhari [il a succombé le 17 avril]. J’ai été atteint par une souche très virulente, ça a été très dur. Mes poumons ont été affectés et ça a failli me tuer. J’ai d’abord été soigné à Bissau par des médecins bissau-guinéens, avec de l’hydroxychloroquine et de l’azithromycine, puis je suis venu terminer mes soins en France, mais je n’étais plus positif à ce moment-là », a-t-il déclaré.

Sur le Covod-Organics du Madagascar, le président Umaro Sissoco confirme l’efficacité de la tisane avec laquelle il a soigné le personnel de la présidence.

« Le Covid-Organics a fonctionné. Les médecins qui m’ont soigné l’ont également utilisé avec succès pour guérir des membres de la garde présidentielle », confie-t-il. La Guinée-Bissau compte 2303 cas de coronavirus avec 39 décès. Plusieurs ministres et députés ont touché par le virus sur le continent. Le président bissau-guinéen reste le seul chef d’Etat à communiquer sur sa contamination.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *