Shadow

Côte d’Ivoire : Kando Soumahoro et 3 détenus proches de Soro libérés

La justice ivoirienne a ordonné ce 02 octobre 2020, la libération de Kando Soumahoro, Tehfour Koné, Koné Adama et Sawadogo Hamidou. Selon notre source, il s’agit d’une liberté provisoire.

Retour sur l’affaire

Voici la liste de plusieurs membres de Générations et peuples solidaires (GPS), un mouvement de proches de Guillaume Soro qui ont été arrêtés par la gendarmerie ivoirienne, en début d’après-midi du lundi 23 décembre 2019.

L’ex-président de l’Assemblée nationale devrait regagner son pays après six mois d’absence. L’ancien président de l’Assemblée nationale et candidat à la présidentielle de 2020 était attendu à Abidjan par ses partisans le lundi 23 décembre.

Plusieurs personnes s’étaient mobilisées vers l’aéroport pour lui réserver un accueil chaleureux. Mais très tôt le matin dès 7 heures, sa résidence a été bouclée par des chars et lance-eau. Tous les accès à sa résidence et à l’aéroport ont été bouclés par plusieurs centaines de policiers et gendarmes lourdement armés. Mais contre toute attente, son vol pour Abidjan a été dévié vers Accra, au Ghana.

En début d’après-midi, une conférence de presse a été organisée au siège du GPS. Une fois achevée, les forces de sécurité se sont introduites en escaladant l’enceinte. Cagoulée, une dizaine d’homme a fait irruption dans la salle de conférence de presse.

Liste des proches de Soro arrêtés

Plusieurs militants ont été arrêtés dont Alain Lobognon, député et vice-président du MVCI, Simon Soro, petit frère de Guillaume Soro et président de l’ONG La Vie, Souleymane Kamaraté Koné dit Soul To Soul, directeur du protocole de Guillaume Soro, Kanigui Mamadou Soro, député et président exécutif du RACI, Kando Soumahoro, député et vice-président du RACI, Soumaïla Yao, député et vice-président du RACI.

“Quand j’ai essayé de demander ce qui se passait réellement, on m’a fait comprendre que les instructions viennent de là-haut. Je dis mais qui est plus habilité à accéder à la résidence du président ? Ils m’ont fait comprendre que la hiérarchie a donné ses ordres”

Parmi les personnes interpellées, l’on compte aussi Félicien Sékongo, président du MVCI, Tehfour Koné, vice-président du RACI, Loukimane Camara, député et ex-DG de la SICOGI. Le matin déjà, son petit frère Simon Soro, lui-même n’a pu entrer à sa résidence sise à Marcory résidentiel.

« Compte tenu de la venue de mon ainé, Guillaume Soro, je me suis vu empêché d’arriver à sa résidence. Quand j’ai essayé de demander ce qui se passait réellement, on m’a fait comprendre que les instructions viennent de là-haut. Je dis mais qui est plus habilité à accéder à la résidence du président ? Ils m’ont fait comprendre que la hiérarchie a donné ses ordres. Donc ils ne pouvaient pas me permettre d’avoir accès à la résidence de mon ainé », a dénoncé Simon Soro.

Un mandat d’arrêt a été émis à l’encontre du candidat déclaré à la présidentielle de 2020 par la justice ivoirienne. Aux dernières nouvelles, son avion a pris la direction de l’Espagne.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *