Shadow

Alassane Ouattara : « le processus électoral est irréversible »

Devant les chefs traditionnels de la Côte d’Ivoire qu’il a reçus ce vendredi 02 octobre 2020 à Yamoussoukro, le président de la République a réaffirmé sa détermination de briguer un troisième mandat malgré des dénonciation d’une bonne partie de la classe politique. Alassane Ouattara a fait savoir aux têtes couronnées que sa candidature a été validée par le conseil constitutionnel et le processus électoral est désormais irréversible.

« Malheureusement, mon fils (Amadou Gon Coulibaly Ndlr) a été rappelé à Dieu le 08 juillet dernier. Le décès brutal intervenu à trois semaines du démarrage des parrainages et à 7 semaines de la fin des dépôts des candidatures m’a amené à la demande unanime du parti et de la majorité des Ivoiriens à répondre favorablement aux appels de devoir faire un nouveau mandat. Cela n’a pas été une décision facile pour moi. Je suis arrivé à la conclusion que la stabilité de notre pays est plus importante que mes projets personnels. Le Conseil constitutionnel vient de valider 4 candidatures dont la mienne. Le processus électoral de l’élection du prochain président de la République est donc irréversible » , a-t-il déclaré.

Alassane Ouattara

L’élection présidentielle du 31 octobre prochain s’organise dans un climat de tension. La candidature d’Alassane Ouattara pour un troisième mandat (alors que ce dernier a toujours clamer qu’il ne se représenterait plus et que son parti regorge d’une jeunesse bien formée pour assurée la relève) et l’élimination de plusieurs candidats de l’opposition du scrutin par le Conseil constitutionnel enveniment la situation. Plusieurs membres de l’opposition ont suspendu cette semaine, leur participation aux travaux de la Commission Electorale Indépendant (CEI), l’organe en charge de l’organisation des prochains scrutins.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *