Shadow

Gouvernance : ces pays africains dirigés par des femmes

Le Togo est rentré avec la nomination de Victoire Tomegah Dogbé à la primature en Septembre dernier dans le cercle très fermé de la vingtaine de pays du monde dirigés par une femme. Le pays devient ainsi le 4e pays africains à voir une femme occuper un tel poste. Portraits.

  1. Sahle-Work Zewde, Présidente de la république, Ethiopie

Depuis octobre 2018, cette femme de 70 ans et mère de deux garçons a été élue présidente de l’Ethiopie, une première dans l’histoire du pays. Diplômée en sciences naturelles à l’université de Montpellier, Sahle-Work Zewde est une diplomate de carrière, occupant le poste d’ambassadrice entre 1989 et 2006 au Sénégal, à Djibouti ou encore en France.  Elle occupera divers postes aux Nations Unies notamment celui de représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies auprès de l’Union africaine, son dernier poste avant d’accéder à la présidence de la république.

Cependant, la quatrième présidente de l’Ethiopie est moins en vue. En effet, le poste de président de la république dans ce pays d’Afrique de l’est est « symbolique et honorifique ». L’essentiel du pouvoir étant aux mains du premier ministre.

Agée de 53 ans, elle est la cheffe du gouvernement namibien depuis mars 2015. Rentrée au pays après avoir mené sa vie entre la Sierre Leone et les USA, Kuugongelwa-Amadhila entre dans le cercle du pouvoir à 27 ans suite à sa nomination au poste de ministre des finances en 2003.   Premier ministre depuis 5 ans, se donne pour mission principale l’égalité entre hommes et femmes.

  • Rose Christiane Ossouka Raponda, Premier ministre, Gabon

Le 16 juillet 2020, Ali Bongo crée la surprise en nommant cette femme de 55 ans à la suite de Julien Nkoghe Bekalé qui avait démissionné quelques mois plus tôt. Economiste de formation, celle qui est présentée comme une « proche du président » entre dans l’appareil étatique depuis 2012 lorsqu’elle est nommée ministre du Budget dans le gouvernement Raymond Ndong. Elle deviendra ensuite maire de Libreville après les élections municipales de 2013, une première pour la capitale gabonaise.  Mais c’est au poste de ministre de la défense nationale et de la sécurité du territoire (2019 à 2020), l’un des plus importants ministères du pays que les gabonais la découvriront plus. Elle a désormais pour mission à la primature « d’assurer la relance économique et l’accompagnement social nécessaires en raison de la crise mondiale du coronavirus ».  

4-Victoire Tomegah Dogbé, Premier ministre, Togo

A 60 ans elle, elle a succédé à Selom Klassou au poste de premier et devient la pionnière à ce poste dans ce petit pays d’Afrique de l’ouest. Mère de trois enfants, elle travaille aux cotés de Faure Gnassingnbé depuis plus d’une décennie en occupant le poste de ministre du développement à la base, de l’artisanat et de la jeunesse et celui de directrice de Cabinet du président de la république. Comme sa paire du Gabon elle sera désormais chargée de diriger un pays frappé par la pandémie du coronavirus.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *