Shadow

Côte d’Ivoire : voici les stratégies utilisées pour saboter le meeting du 10 octobre

Les Ivoiriens ont répondu massivement à l’appel de l’opposition samedi 10 octobre au stade Felix Houphouët Boigny. Selon les témoignages recueillis par nos confrères de Jeunes Afrique, les forces de l’ordre censés sécuriser la manifestation ont fait usage de plusieurs artifices pour décourager les populations à accéder au stade. Tous les accès du Plateau menant au stade ont été bouclés par les forces de l’ordre. Les véhicules doivent garer loin, obligeant les passagers à faires de longues minutes de marche.

Autres méthodes, les forces de l’ordre faisaient croire aux manifestants que le stade était déjà plein à craquer et qu’ils ne pouvaient plus y avoir accès.

« « Nos véhicules sont bloqués par la police, qui veut nous faire croire que le stade est déjà plein », a déclaré un manifestant.

Bien qu’ils aient été nombreux à répondre à l’appel de l’opposition, les manifestants se sentent un peu déçus. Ils estiment ne pas avoir entendu un mot d’ordre fort et clair de leurs dirigeants.

«  C’était important d’être là pour dire que nous sommes opposés au 3e mandat d’Alassane Ouattara. Mais j’attendais un mot d’ordre clair. Nous sommes prêts. Mais on doit savoir exactement ce qu’on attend de nous. Nos leaders ne peuvent plus se cacher. Il faut assumer. », a indiqué un participant au Meeting.

Les Ivoiriens seront aux urnes le 31 octobre 2020 pour désigner leur prochain président. La candidature d’Alassane Ouattara pour un troisième mandat et l’exclusion de plusieurs ténors de l’opposition du scrutin par le Conseil Constitutionnel, créent des tensions dans le pays.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *