Shadow

Togo : un député boude « le mois du consommer local »et tacle le gouvernement

Le débuté du NET, Gerry Taama ne partage pas le concept du « Mois du consommer local » lancer il y a quelques jours au Togo. Pour l’ancien officier de l’armée togolaise reconverti en homme politique, le concept est faussé dès la base. Non seulement le mois du consommer local ne concernera que les plus riches du pays, il faudrait surtout célébrer plutôt les productions locales en subventionnant les producteurs locaux.

« Vous avez parlé de consommation locale ?

Pourquoi je ne m’associe pas à ce projet.
Il y’a trois raisons à cela.

La première est que je n’aime pas les célébrations périodiques quand ça concerne un phénomène naturel et permanent. Il est conseillé de consommer local en permanence. Point.

La seconde est que personnellement, cette exhortation à consommer local ne concerne que les quelques privilégiés qui font leurs courses aux supermarchés. Moi, je fais toutes mes courses alimentaires au marché d’atchanvé, et les produits étrangers de mon alimentation sont ceux que je ne trouve pas localement avec le même ratio qualité /prix. Et c’est le cas pour 98% de Togolais.

La troisième raison est que c’est plutôt la production togolaise qu’il faut célébrer. Les gens achètent le riz thaïlandais parceque qu’il coûte moins cher en étant de bonne qualité. Depuis que le riz togolais a cessé d’avoir des cailloux à l’intérieur, je le mange volontiers. Il faut aider les entreprises transformatrices togolaises à présenter des articles de qualités, à des prix identiques ou inférieurs aux denrées importées. Et tout le monde mangera togolais parce qu’on aime ça. Mais si je suis au smig et que j’ai le choix entre le poulet congelé à 1500 et le poulet togolais à 3500, j’achète à 1500 pour nourrir ma famille. On pourra même dire que toute l’année 2020 est consacrée à la consommation locale, ça ne changera rien pour moi.

La solution définitive passe par la subvention massive du secteur agricole. Les européens le font, les américains, les asiatiques aussi et nous pensons être compétitifs en voulant traiter les entreprises agricoles comme des entreprises commerciales. Ça ne marchera jamais.

Faisons de l’année 2021 l’année de la production et de la transformation agricoles », a écrit le député.

Pour rappel, le mois d’octobre a été désigné mois du consommer local par le gouvernement togolais.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *