Shadow

Côte d’Ivoire: après une première réussie, le FPI annonce de nouvelles actions décisives

Dans une déclaration rendue publique au lendemain de la grande manifestation de l’opposition, le FPI a remercié ses partisans et la population ivoirienne, condamner la politique de répression et appeler la population à se tenir prête pour de nouvelles actions décisives de masse de la désobéissance civile.

Lecture !

1. Dans le cadre de la mise en œuvre de la désobéissance civile, lancée par l’opposition ivoirienne, regroupée au sein des plateformes, partis et organisations EDS, CDRP, GPS, AFP, ARC-EN-CIEL, AGIR, LA VOIX DU PEUPLE, LIDER, URD, ACI , N3N , pour dire non au 3è Mandat anticonstitutionnel de M. Alassane Dramane Ouattara et exiger l’organisation d’élections démocratiques, justes, transparentes, crédibles et inclusives en Côte d’Ivoire, un giga meeting s’est tenu, au stade Félix Houphouët-Boigny, Abidjan-Plateau le 10 octobre 2020.

2. Le FPI, dirigé par le Président Laurent Gbagbo, membre de la plate-forme EDS, a, à cette occasion, mobilisé ses militants et sympathisants en vue de prendre une part active à cette manifestation.

3. Il note avec satisfaction que ses militants ont répondu massivement à cet appel et ont ainsi contribué, aux côtés des membres des autres mouvements et plates-formes suscités, à la réussite de cet événement historique.

4. Le FPI relève cependant, avec indignation, les multiples entraves orchestrées par le régime RHDP en vue d’empêcher la bonne organisation et la pleine réussite de ladite manifestation.

En effet, ce régime, conscient de sa minorité et voulant empêcher, coûte-que-coûte, que la très grande majorité des Ivoiriens s’expriment à travers leur participation au meeting, a fait ériger de nombreux barrages, par les forces de l’ordre, pour bloquer les cars qui transportaient les participants d’atteindre le lieu du meeting.

En outre, les forces parallèles du régime (milices, microbes, loubards) ont été massivement déployées dans différentes communes d’Abidjan et aux alentours du stade, pour agresser les militants de l’opposition. En témoigne l’arrestation de plusieurs membres de la milice du pouvoir Ouattara, armés de machettes, de couteaux, de gourdins et autres armes blanches.

5. L’on a enregistré, à cet effet, de nombreuses personnes blessées à l’arme blanche ainsi que de nombreux véhicules endommagés, détruits ou incendiés.

6. Le FPI observe, avec indignation, que malgré les condamnations par les organisations de défense des Droits de l’Homme et les Chancelleries de ces actes de barbarie perpétrés par les mêmes miliciens sur les militants lors des récentes manifestations de l’opposition, le pouvoir Ouattara continue de sévir par ces expéditions barbares et anti-démocratiques.

7. Cependant, le FPI félicite vivement et remercie chaleureusement ses militants, les membres des différents mouvements et plates-formes alliés, les journalistes, les artistes, les chefs de village et de communauté, les cyber-activistes et les démocrates de tous bords et le peuple de Côte d’Ivoire pour leur détermination, leur courage, leur abnégation et leur grande mobilisation en dépit des obstacles suscités. Le FPI salue l’ensemble du comité d’organisation pour la qualité de son travail.

8. Il condamne fermement la politique de répression pensée et mise en œuvre par un régime rétrograde et dictatorial RHDP à travers ses forces parallèles en attendant de lui donner la réplique adaptée au moment opportun.

9. Le FPI apporte son soutien total et sans réserve aux victimes de cette énième barbarie du régime Ouattara et forme à leur à l’endroit des blessés, ses vœux de prompt rétablissement.

10. Le FPI exhorte et encourage les organisations de défense des droits de l’homme à dénoncer, avec lui, ces violations récurrentes des droits individuels et collectifs du peuple ivoirien.

11. Le FPI invite particulièrement les forces de maintien d’ordre de première et deuxième catégories que sont la Police et la Gendarmerie nationales à demeurer républicaines dans l’accomplissement de leurs missions, en se mettant véritablement au service de la nation et du peuple de Côte d’Ivoire, comme le prescrit leur serment et non au service d’un individu ni d’un groupe d’individus, car l’histoire qui juge toujours les regarde.

12. Le FPI appelle enfin ses militants et sympathisants, les membres des plates-formes et mouvements alliés, le peuple de Côte d’Ivoire à demeurer mobilisés, déterminés et à l’écoute, car les actions décisives de masse de la désobéissance civile ne font que commencer.

Fait à Abidjan le 11 octobre 2020

                                                      Pour le FPI,

                                                   KONE Boubakar,

                                                     Porte-parole par intérim

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *