Shadow

Présidentielle Côte d’Ivoire : Sidi Touré appelle la presse au professionnalisme

Les professionnelles de médias ivoiriens, acteurs majeurs des élections présidentielles sont appelés à faire preuve de rigueur, de professionnalisme dans le traitement de l’ information.

La volonté du gouvernement à travers le ministre Sidi Touré, de tenir les scrutins dans un climat apaisé,s’est manifesté dans l’organisation, ce lundi 12 octobre 2020 à Grand-Bassam, d’un séminaire qui a eu pour thème: “Responsabilité du journaliste et du correspondant régional face au défi des élections apaisées en 2020”.

Cet atelier de renforcement des capacités des journalistes s’est tenu simultanément à Yamoussoukro et à Grand-Bassam et a rasssemblé 230 directeurs de publication, rédacteurs en chef, chefs de service politique de la presse écrite, de la presse numérique, et des correspondants régionaux.

“Soyez professionnels afin de garantir à notre pays des élections saines et apaisées”, a martelé le ministre Sidi Touré aux journalistes.

« Le rôle du journaliste dans la période électorale est d’autant plus important car c’est lui qui relaie l’information auprès de la population. Il doit donc endosser la responsabilité d’éducateur social en évitant tout propos ou tout écrit qui pourrait porter atteinte à la cohésion sociale. Il est important de donner l’information, la vraie, sans parti-pris et dans le strict respect de l’éthique et de la déontologie. Je suis là donc ce matin pour vous demander de faire preuve de responsabilité et de retenue dans vos productions. Soyez professionnels afin de garantir à notre pays des élections saines et apaisées », a ajouté le ministre en en charge de la Communication et des Médias.

«Il est primordial que les journalistes eux-mêmes soient formés. Qu’ils ne perdent jamais leurs repères professionnels et déontologiques qui leur permettent de produire et de diffuser des informations justes et équilibrées. Cette exigence professionnelle est valable plus que jamais en période électorale pour moins de passion et de cloisonnement idéologique. Les citoyens ont besoin de vos écrits, de vos images pour comprendre les enjeux fixés par ces élections (…) », a ensuite poursuivi le représentant du gouvernement.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *