Shadow

Confidentiel : un politologue français relève les véritables missions de la France au Sahel

Thomas Guénolé est un politologue français, auteur de plusieurs ouvrages. Il enseigne la géopolitique dans plusieurs université françaises notamment à l’université Paris-Est-Créteil-Val-de-Marne  et  à l’Institut d’études politiques de Paris. Pour lui, la présence militaire de la France au Sahel notamment au Mali n’a rien à voir avec la lutte contre le terrorisme ou encore l’enracinement des valeurs démocratiques.

« La présidence militaire française au Mali en aucun cas, ce n’est pour combattre le terrorisme et pour défendre la démocratie. Le motif réel n’est pas ce qu’on nous raconte. Est-ce que c’est pour combattre le terrorisme islamiste? Non! Le Qatar est un financeur massif du terrorisme mais il n’y a pas d’intervention militaire au Qatar.  Ce n’est pas non plus pour combattre l’islamisme. Une grande et dangereuse puissance islamiste aujourd’hui c’est l’Arabie Saoudite mais la France lui vend des armes. Ce n’est pas non plus pour rétablir la démocratie au Sahel parce que l’armée française bombarde les rebelles qui combattent la dictature d’Idriss Deby donc la France n’est pas un défenseur de la démocratie au Sahel. Le véritable motif (de la présence militaire de la France au Sahel) c’est pour protéger l’accès de certaines grandes firmes françaises aux ressources stratégiques… Au Niger vous avez Areva qui exploite des gisements d’Uranium pour les centrales nucléaires françaises et en Mauritanie vous avez l’exploitation du pétrole par une firme qui est Total. Entre ces deux zones, vous avez le nord du Mali où vous avez une situation de révolte », a déclaré l’enseignant sur la chaîne française RT.

La position de Thomas Guénolé est partagée par une bonne partie de la population malienne. C’est d’ailleurs le manque de résultat de ses forces présentes sur le territoire malien qui a amené la population et une partie de la classe politique à réclamer le départ du désormais ex président Ibrahim Boubacar Keita.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *