Shadow

Les USA reconnaissent Alassane Ouattara président de la Côte d’Ivoire

48 heures après les élections émaillées de violence du 31 octobre 2020 (qui ont fait plus d’une dizaine de morts et d’importants dégâts matériels), l’ambassade des USA en Côte d’Ivoire vient de reconnaître Alassane Ouattara comme président de Côte d’Ivoire alors que l’opposition dans son ensemble constate la fin du mandat de ce dernier.

Pour les candidats Affi N’guessan et Henri Konan Bedie, il n’y a pas eu d’élection le 31 octobre 2020. L’ONG Dialogue Initiative et Recherche Action pour la Paix (INDIGO) qui a déployé l’une des plus importantes missions d’observation sur le terrain a constaté que 23% des bureaux de vote n’ont pas été ouverte le 31 octobre.

« Indigo Côte d’Ivoire note que 23% des bureaux de vote à l’échelle nationale sont restés fermés toute la journée. Le nombre important de villes et de villages à travers le pays ont en effet été le théâtre de confrontations violentes entre populations d’une part et entre populations et forces de l’ordre d’autre part. Ce basculement de la violence politique sur le terrain communautaire reste sans conteste l’un des principaux facteurs à considérer tout le long de ce processus électoral. 391 incidents ont été enregistrés et vérifiés le jour du scrutin par Indigo Côte d’Ivoire », a déclaré le porte-parole de l’organisation.

Face à ce qu’elle appelle « une mascarade électorale », l’opposition ivoirienne annonce la création prochaine d’une transition politique pour l’organisation de nouvelles élections démocratiques. Selon des informations qui parviennent à notre rédaction, l’ancien président Henri Konan Bedie serait désigné chef de la transition par ses pairs.

Dans la foulée, plusieurs mission diplomatiques ont rendu visite à Henri Konan Bedié à son domicile.

« J’ai reçu, ce lundi 2 novembre 2020 une délégation des Nations unies conduite par M. Ibn Chambas, représentant spécial et chef du bureau de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest. Puis je me suis entretenu avec M. Cheikh Hadjibou Soumaré, chef de mission des observateurs de la CEDEAO », a publié l’ancien président sur son compte Twitter.

C’est dans ce contexte flou que l’ambassade des USA en Côte d’Ivoire a tenu à éclaire sa position. Les USA disent respecter l’ordre constitutionnelle en Côte d’Ivoire.  « L’Ambassadeur des États-Unis n’a pas rencontré le candidat Bédié ce weekend.  Les États-Unis respectent l’ordre constitutionnel en République de Côte d’Ivoire, que le Président Ouattara dirige encore, et exhortent tous à respecter l’ordre constitutionnel et d’éviter la violence », a indiqué l’ambassade.

C’est pourtant la violation de cet ordre constitutionnel par Alassane Ouattara qui crée les tensions en Côte d’Ivoire selon l’opposition.  Elle estime que le troisième mandat du président sortant était inconstitutionnel. Un mot d’ordre de désobéissance civile a été lancé et a conduit à la paralysie du processus électoral dans plusieurs localités du pays. Le matériel électoral a été saccagé dans plusieurs bureaux de vote.

Les images surréalistes de la fraude

Quelques heures après la fermeture des bureaux de vote, de nombreuses vidéos sur les réseaux sociaux montre les membres de la Commission Electorale Indépendante (CEI) bourrer les urnes avec des bulletins de vote en faveur du candidat Alassane Ouattara. Deux nombreuses irrégularités ont également été constatées lors de la proclamation des premiers résultats partiels. Dans plusieurs circonscriptions électorales le nombre de votants dépasse largement le nombre d’inscrits.

Alassane Ouattara faut il le rappelé, avait pris le pouvoir en 2010 à l’issue d’une élection présidentielle qui a fait plus 2000 morts. Il avait promis ne pas briguer un troisième mandat mais est finalement revenu sur sa décision après le décès de son dauphin Amadou Gon Koulibaly.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *