Shadow

URGENT : Maurice Kacou et plusieurs personnes enlevés par les forces de l’ordre

La conférence de presse de l’opposition ivoirienne prévue ce 03 novembre 2020 au domicile de l’ancien président Henri Konan Bedie a été perturbée par les forces de l’ordre. Lourdement équipées, elles ont fait sortir les journalistes de la résidence de Bedié faisant usage de bombes lacrymogènes au passage. Selon une source fiable, Maurice Kakou Guikahué ancien ministre de la santé sous Henri Konan Bedié a été arrêté avec une vingtaine d’autres personnes.

« Des cargos de la police quittent le domicile de Bédié. Selon un de ses proches, une vingtaine de personnes ont été arrêtés, dont Maurice kacou Guikahué. L’ancien président et son épouse n’auraient pas été inquiétés », nous a confié Vincent Duhem correspondant de Jeune Afrique en Côte d’Ivoire.

Le pays est sous tension depuis l’annonce de la candidature d’Alassane Ouattara le 06 octobre 2020. L’opposition ivoirienne juge ce troisième mandat anticonstitutionnel et refuse de reconnaitre l’élection du 31 décembre émaillée de graves violences (une dizaine de morts) et de plusieurs irrégularités. Elle a annoncé l’organisation d’une transition présidée par Henri Konan Bedié qui aura pour mission d’organiser de nouvelles élections démocratiques dans les meilleurs délais.

Des coups de feu tirés sur le domicile de Henri Konan Bedie

L’alerte a été donnée par Henri Konan Bedie. La résidence de l’ancien président de la République et candidat à la présidentielle du 31 octobre 2020 a été attaquée dans la nuit du 02 au 03 novembre. Henri Konan Bedie sur son compte Twitter officiel fait cas de tirs à l’arme sur sa résidence ainsi que celle de plusieurs leaders de l’opposition.

« Ma résidence a été attaquée par des tirs à l’arme lourde. Simultanément, les résidences des membres de l’opposition Assoa Adou, Affi N’guesan ont également été attaquées », a-t-il indiqué. Pour l’heure les auteurs de cette attaque armée ne sont pas clairement identifiés.

Selon des informations qui parviennent à la rédaction de Breves.info, plusieurs jeunes ivoiriens se seraient constitués en bouclier humain pour protéger l’ancien président de côte d’Ivoire comme l’atteste cette vidéo amateure.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *