Shadow

‘Nous poursuivrons nos efforts en vue de continuer de rassembler les Ivoiriens’

Vendredi 06 novembre 2020, alors que le procureur de la République d’Abidjan Adou Richard annonçait des poursuites judiciaires contre plusieurs cadres de l’opposition, le président Alassane Ouattara prônait l’apaisement devant des ambassadeurs qui lui apportaient leur lettre de créances.

Pour le chef de l’Etat, l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 s’est déroulée dans des conditions « satisfaisantes », citant au passage les conclusions des missions d’observation de l’Union africaine et de la Cedeao.

La cohésion sociale est l’une des priorités d’Alassane Ouattara qui entame un troisième mandat contesté à la tête de la Côte d’Ivoire.

« La Commission Électorale Indépendante a proclamé les résultats provisoires le mardi 3 novembre dernier et dans quelques jours, le Conseil Constitutionnel prononcera les résultats définitifs de cette élection. Au terme de ce processus électoral, nous poursuivrons nos efforts en vue de continuer de rassembler les Ivoiriens et de consolider la paix et la cohésion sociale », a-t-il déclaré.

Au total cinq ambassadeurs ont apporté leur lettre de créances à Alassane Ouattara ce jour. Il s’agit de : Camara Abdoulramane Sinkoun, ambassadeur de la République de Guinée, Abdou Khadir Agne, de la République du Sénégal, André Panzo de la République d’Angola, d’Ingo Herbert de la République fédérale d’Allemagne et Belliard Jean-Christophe de la République française.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *