Shadow

Santé/Coronavirus : l’Afrique sous la menace des variants

Alors que l’on pensait sortir de la crise avec l’inoculation des premières doses de vaccin fin 2020, plusieurs variants du coronavirus ont fait leur apparition un peu partout dans le monde laissant planer le risque d’une « deuxième grande pandémie ».

Pas moins de quatre variants de la COVID-19 sont désormais identifiés dans le monde depuis la découverte pour la première fois de la variante anglaise en septembre 2020 au sud-est de Londres. Apparus au moment où les différents pays préparaient voire lançaient leur campagne de vaccination, ces variants se révèlent plus dangereuses, obligeant la majorité des pays européens à l’instar de l’Allemagne à décréter un nouveau confinement.

Relativement épargnée par la première vague du virus, l’Afrique se retrouve aujourd’hui, tout comme les autres pays du monde, menacée par ces variants dont elle se trouve être porteuse d’un très plus dangereux.

Le variant sud-africain

Découvert en octobre 2020, le variant sud-africain est l’un des 2 premiers à faire planer l’épée de Damoclès sur les fêtes de fin d’année et raviver l’inquiétude. Appelé scientifiquement le « 501.V2 », ce variant dont l’existence n’a été révélée que le 18 décembre dernier a fait exploser le nombre de cas entre début décembre et le 10 janvier 2021 dans un pays qui a été parmi les plus durement frappés par la première vague de la Covid-19.

Le « 501.V2 » possède plusieurs mutations dont le « E454K », plus dangereux que la version originelle du sars-Cov-2, inquiète sérieusement les scientifiques. « Il est 50% plus transmissible » indiquait Salim Abdool Karimn coprésident du comité scientifique au ministère de la santé sud-africaine. Cette nouvelle vague frapperait plus sérieusement les jeunes jusque là relativement épargnés par la pandémie. Dès études ont d’ores et déjà révélé « qu’il est largement résistant aux anticorps neutralisants ».

Alors que sa présence n’a pas encore été officiellement signalée sur aucun autre pays du continent, plusieurs gouvernements ont décidé d’anticiper la nouvelle menace. Le Ghana, le Togo, le Sénégal ou encore la Cote d’Ivoire (pays qui connait une explosion de nouveaux cas de la Covid-19) ont par exemple décidé de renforcer les mesures de lutte contre la pandémie.

La menace britannique, brésilienne ou encore californienne

Outre cette menace externe, l’Afrique doit aussi faire face aux autres variants de la Covid, très mobiles et déjà identifiés aux 4 coins du globe.  Au variant britannique (l’un des plus virulent avec celui sud-africain) découvert en septembre 2020, ceux brésiliens identifiés au Japon le 02 janvier vient s’ajouter un nouveau variant, celui californien. Tous font aujourd’hui craindre la naissance d’une « deuxième grande pandémie » dans le monde entier, alors que les différents vaccins mis sur pieds peinent encore à démontrer leur efficacité.

 Selon les derniers chiffres officiels de l’Africa CDC, le contient compte à ce jour 3 441 865 cas, 85 342 morts et 2 908 840 guéris depuis l’apparition de la pandémie de la Covid-19 fin 2019.

Pour l’heure, les pays africains avancent en rang dispersé face à la pandémie en l’absence d’une stratégie commune africaine. 

Commenter

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *