Shadow

Afrique : les élections à ne pas manquer en 2021

Présidentielle, électorale, municipale : 2021 sera une année chargée pour le continent en matière de renouvellement de la classe politique. Du Benin à Sao-Tomé en passant par le Tchad, ce sont une dizaine de pays africains qui iront aux urnes en cette année avec des enjeux et des contextes quasi identiques. La rédaction de breves.info vous déroule le calendrier électoral 2021 de l’Afrique.

Somalie

Les Somaliens iront aux urnes le 08 février pour se choisir un nouveau président ou reconduire Mohammed Abdullahi Mohammed, si ce dernier se représente. Arrivé à la fin de son mandat (au pouvoir depuis 2017), l’actuel président de ce pays de la corne de l’Afrique n’a pas encore déclaré ses intentions.  

Congo

Denis Sassou Nguesso est en lice pour un nouveau mandat, son 7e consécutif s’il est réélu, lors de la prochaine présidentielle prévue le 21 mars prochain. Agé de 77 ans, l’un des derniers dinosaures du contient (37 ans au pouvoir) a été investi par son parti, le Parti congolais du travail pour un scrutin auquel ses adversaires Mathias Dzon, 74 ans, ancien ministre des finances (1997-2002), et Guy Brice Parfait Kolélas, 61 ans, partent déjà perdants.

Djibouti

Dans cet autre pays de la corne de l’Afrique, c’est Ismaïl Omar Guelleh qui part favori pour la présidentielle du 09 avril. L’homme de 73 ans dont 22 à la tête de son pays, souhaite briguer un 5e mandat dans un pays de plus en plus considéré comme la base militaire des puissances étrangères et où la jeunesse fait face à un chômage accru.

Benin

Arrivé au pouvoir en 2016 avec comme promesse phare : ne faire qu’un seul mandat, Patrice Talon n’a pas pu résister aux sirènes d’un deuxième mandat.

Le président, de plus en plus critiqué par ses opposants qui l’accusent d’autoritarisme a annoncé sa candidature à sa propre succession à la présidentielle du 11 avril prochain.  Ce scrutin cristallise l’attention depuis que Talon a rendu quasi impossible toute candidature de l’opposition grâce à une modification du dispositif électoral.

Tchad

Il n’est pas encore candidat, mais sa tournée dans les quatre coins du Tchad depuis quelques jours prennent déjà un air de précampagne électoral. A 68 ans, Idriss Deby Itno, premier maréchal du pays depuis avril 2020 devrait être candidat pour un 6e mandat le 11 avril prochain. Après 31 ans au pouvoir, Maréchal Déby devrait facilement l’emporter face à une opposition soigneusement muselée depuis plusieurs décennies.

Sao Tomé et Principe

Le 31 juillet, les 211 000 habitants de cette ile devront se choisir un nouveau président. Evaristo Carvalho élu en 2016 au terme d’un scrutin boycotté par l’opposition pourrait se représenter.

Zambie

Edgar Lungu en place depuis 2015 tentera de s’offrir un second mandat à la présidentielle du 12 aout. L’enjeu pour lui, essayer de reconquérir une population au sein de laquelle la grogne ne cesse de monter contre son pouvoir. Le pays fait face à un taux de chômage de près de 12%.

Cap-Vert

L’ile se choisira un nouveau président le 17 octobre prochain. Jorge Carlos Fonseca, pourrait se présenter légalement puisque le pays ne connait pas de limitation de mandat.

Gambie

A l’image de Talon, Adama Barrow n’a pas tenu sa promesse de mandat unique. L’homme qui a réussi à renverser Yahya Jammeh en 2017 est de plus en plus séduit par l’idée d’un second mandat et devrait se présenter à la présidentielle du 04 décembre 2021.  Cependant, Adama Barrow pourrait à cet effet, voir voler en éclat la coalition qui lui a permis de mettre fin au régime de Jammeh.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *