Shadow

Congo : 10 choses à savoir sur Denis Sassou Nguesso

A 77 ans, Denis Sassou Nguesso est candidat à propre succession aux élections du 21 mars prochain. S’il est élu, il sera donc à son 7e mandat à la tête de ce pays d’Afrique centrale qu’il dirige sans partage depuis déjà près 37 ans.

Voici en 10 points, qui est vraiment « DSN ».

  1. « Empereur »

La paternité de ce surnom revient à Alpha Conde. Mais en le reprenant publiquement le 14 décembre dernier à Abidjan, Alassane Ouattara lui a conféré une notoriété panafricaine. La longévité au pouvoir de Denis Sassou Nguesso (trente-six années cumulées en deux séquences séparées par une alternance de cinq ans) y est pour beaucoup, tout comme son maintien strict d’ancien officier parachutiste et la coupe impeccable de ses costumes.

2-Mwene

Lorsqu’il séjourne sur ses terres d’Oyo et d’Edou, il tient beaucoup à son titre de chef traditionnel mbochi. Son ranch, doté d’un abattoir et d’une unité de production de lait, abrite plusieurs centaines de bœufs brésiliens et d’autruches sud-africaines, dont la viande est commercialisée sous la marque Bon Bœuf.

3-Dynastie

Il a qualifié de « légende » les rumeurs selon lesquelles il préparerait son fils Denis Christel pour lui succéder. Parmi ses enfants, seule sa fille Claudia occupe une fonction officielle (elle est sa conseillère spéciale chargée de la communication). Elle est aussi députée, tout comme Denis Christel. Stella, elle, est maire de Kintélé, dans la banlieue de Brazzaville.

4-Médiateur

De la Libye à la RDC, le président en service de la Ceeac poursuit une carrière de médiateur qui connut ses heures de gloire dans les années 1980, avec l’indépendance de la Namibie et le retrait des cubains de l’Angola. Felix Tshisekedi, Faure Gnassingbé, Umaro Sissoco Embalo viennent régulièrement recueillir ses conseils.

5-Ecolo

Conscient que le « soft power » congolais repose aussi sur l’environnement, il a lancé un fonds bleu pour le bassin du Congo et préside la commission climat du second poumon vert de la planète. Ce positionnement lui a permis de signer en 2019 un accord sur la protection des forets avec Emmanuel Macron. La découverte récente de gigantesques tourbières dans le Nord est une carte de plus dans son jeu.

6- BMA

Le dépôt en 2007, par des ONG de la première plainte qui le vise pour « biens mal acquis » en France est une épine dans le pied pour Sassou Nguesso. D’autant que cette affaire concerne, depuis, plusieurs membres de sa famille. Jamais conclu mais toujours rouvert, le dossier BMA pollue régulièrement les relations entre Brazzaville et Paris.

7-Intransigeant

Conforté par le non-lieu obtenu en octobre 2017 auprès du conseil des droits de l’homme de l’ONU, à la suite des actions intentées contre le Congo par plusieurs ONG, Sassou Nguesso se voit néanmoins reprocher l’emprisonnement depuis 2016, pour « atteinte à la sécurité intérieur de l’Etat », de l’ex-générale Mokoko et de son ancien ministre Okombi Salissa. Il refuse de voir en eux des détenus politiques.

8- Multicarte

De Giscard à Macron, il a connu 6 chefs d’Etat Français. Mais aussi Castro, Brejnev, Deng Xiaoping, Ho Chi Minh, Sankara, Mandela et une demie dizaine de présidents américains.

9-Antoinette

Des heures sombres de la guerre civile aux victoires électorales, elle a tout connu à ses côtés. Cette ancienne institutrice représente aussi, de par ses origines ponténégrines, un atout géopolitique pour son mari. Mariés en 1969, ils forment un couple inséparable.

10- Dernier Mandat ?

Selon la constitution, Denis Sassou Nguesso pourra encore -s’il est réélu en mars- se représenter pour un ultime quinquennat. « Otchouembé » (« le lutteur ») n’en est pas à son dernier combat.

Avec Jeune Afrique

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *