Shadow

Côte d’Ivoire : interpellation des auteurs de la décapitation de Nguessan Koffi Toussaint

Les autorités ivoiriennes veulent faire la lumière sur les violences qui ont émaillé le dernier processus électoral qui a permis au président Alassane Ouattara de s’offrir un troisième mandat. Le procureur de la République, Richard Adou est depuis plusieurs semaines à la tête d’une nouvelle unité d’enquête qui a effectué plusieurs descentes sur les foyers de tension pendant la période électorale.


Selon les révélations des confrères de Jeune Afrique, l’équipe composée d’une quarantaines de policiers, gendarmes et magistrats a mis la main sur au moins cinq personnes clairement identifiées et accusées d’avoir participer à la décapitation le 9 novembre de Nguessan Koffi Toussaint, 34 ans, dans le quartier de Sozorigoubou, à Daoukro, fief du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI).


« Une vidéo diffusée à l’époque sur les réseaux sociaux avait provoqué une vive indignation. On y voyait plusieurs individus donnant des coups de pied dans la tête de la victime. Cinq d’entre eux ont été formellement identifiés par les enquêteurs et viennent d’être interpellés », indique le magazine panafricain.
Le procureur de la République accusé depuis le début de la crise de trouver les fauteurs de troubles uniquement dans le camp de l’opposition semble décidé à rassurer l’opinion publique avec les opérations de sa nouvelle unité.


Pour rappel, près de 100 personnes ont perdu la vie durant les violences électorales de 2020.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *