Shadow

Tueries de 2005 : Agbeyomé Kodjo fait une inquiétante déclaration

Agbeyomé Kodjo, opposant togolais

Déclaré perdant lors de l’élection présidentielle du 22 février 2020, Agbeyome Kodo réclame toujours sa victoire. Depuis son maquis, il envoie un inquiétant message à la communauté internationale. Sur son compte Twitter (son principal outil de communication), l’opposant togolais appelle la communauté internationale à agir afin d’éviter des massacres similaires à ceux de 2005.   

« Faure Gnassingbé a perdu le scrutin. Il se maintient par la force et la corruption. Je demande l’intervention de la communauté internationale pour un transfert pacifique du pouvoir au Vrai PR. Souvenez-vous des massacres de 2005. Anticipez maintenant », a écrit le candidat de la Dynamique Monseigneur Kpodzro.

Très critique vis-à-vis du régime de Faure Gnassingbé, l’ancien premier ministre, ancien président de l’Assemblée Nationale et ancien Directeur général du port autonome de Lomé peine à mobiliser des Togolais pour sa cause.

L’homme avait pourtant promis à ses compatriotes que contrairement aux autres opposants qui gagnaient les élections mais n’arrivaient pas à prendre le pouvoir, il n’allait pas les décevoir.

« Je n’ai jamais tremblé en moi-même malgré les difficultés qui ont jonché le parcours. Le 22 février au soir, nous ramènerons la victoire au peuple togolais… A chaque fois que nous sommes devant une épreuve, Dieu a toujours prouvé qu’il est de notre côté et que l’alternance est au rendez-vous. Je vais transformer le Togo et vous indiquer où se trouvent ses richesses », avait-il déclaré.

Sur le plan international, le cas Abeyomé n’est visiblement pas la préoccupation des chancelleries. Faure Gnassingbé, le jeune doyen des chefs d’Etat de la sous-région a l’oreille attentive de l’Elysée. Le Quai d’Orsay a confirmé début avril, le message de félicitation d’Emmanuel Macron après la victoire contestée de Faure Gnassingbé.

« Le Président (ndlr : Emmanuel Macron) a bien adressé une lettre au Président Faure Gnassingbé suite à son élection », avait déclaré Jean-Yves Le Drian pour clore la polémique qui grossit autour de l’authenticité de cette correspondance. Le président togolais au pouvoir depuis 2005 à la suite de 2005 est reçu dans les palais africains et européens avec tous les honneurs. Il faisait partie des invités de marques aux obsèques du président tchadien Idriss Deby Itno.

Commenter

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *