Shadow

Togo : les investisseurs auprès de CACESPIC IF SARL expriment leur détresse.

Lomé le 11 mai 2021, les souscripteurs auprès de CACESPIC IF SARL ont manifesté leur mécontentement devant la presse.
Depuis le 29 mars, le ministère de l’économie et des finances a condamné les entreprises spécialisées en trading qualifiées d’entreprise de placement illégales à rembourser leurs investisseurs. Les sociétés indexées jusqu’alors n’arrivent pas à rembourser les souscripteurs. Les investisseurs de la société CACESPIC IF SARL qui ont investi plus de 800 000 000 FCFA sont en détresse.
Ayaba Sahada, la porte-parole des souscripteurs indignés demande au gouvernement de suivre de près le remboursement « Nous sommes victimes de CACESPIC-IF depuis un moment. Cette société nous fait beaucoup saigner. Nous appelons nos dirigeants à venir à notre secours, parce que nous avons perdu beaucoup d’argent, nos biens, tout est parti en un seul jour. Nous demandons au gouvernement de prendre des dispositions pour qu’il y ait un meilleur suivi du communiqué du ministre de l’Économie et des Finances »
Tout a commencé en novembre 2020 quand l’entreprise enregistre plus d’investissement que de paye. Il y’en a qui ont perçu leur gain mais les huit mille (8000) premières personnes n’ont rien reçu. Le responsable rassure sa clientèle et continue de contracter jusqu’en décembre où personne n’a rien reçu. C’est là que la situation vire au vinaigre, mais Hugues Yawovi Dodji Digo en février 2021 rassure les souscripteurs en évoquant un problème sur le marché mondial.
Les souscripteurs ont fait confiance à ladite société qui autrefois propose des gains colossaux mais raisonnable aux particulier et aux étudiants. « Cette société nous avait proposé des choses alléchantes. Ils nous ont rassurés avec leurs activités diffusées sur la chaîne nationale (TVT). Nous avons vu à leurs côtés, des hautes personnalités et très respectables avec qui ils ont signé des partenariats. Ils ont séduit des étudiants avec des offres que personne n’osera refuser au regard des conditions difficiles que nous traversons. Tous ces moyens utilisés ont permis à la société de monter sa visibilité et tromper la vigilance de plus de 1000 personnes qui ont investi plus de 800 000 000 de F CFA », ajouta Mme Ayaba Sahada.
Rappelons qu’en économie, un investissement est une dépense immédiate destinée à augmenter, à long terme, la richesse de celui qui l’engage.

stagiaire

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *