Drame : la police française abat un Togolais dans la Loire

Que s’est-il réellement passé dans la nuit du 9 août 2021 à La Talaudière, cette petite commune française de 7000 habitants située dans le département de la Loire. Selon les informations abondamment relayées par la presse française, un Togolais de 35 ans a été abattu à son domicile par un fonctionnaire de police.

Tout a commencé avec l’appel de l’épouse de la victime pour solliciter l’aide des forces de sécurité. L’homme revenu d’un centre psychiatrique serait agité. Son épouse, la cinquantaine dépassée a dans un premier temps fait appel à son fils (issu de sa précédente union). A  deux, ils enferment l’homme dans une chambre avant l’arrivée de la police.

Sur place, les hommes en uniforme auraient tenté en vain de ramener à la raison le Togolais qui selon le procureur adjoint de la République de Saint-Etienne, André Merle, souffrait ‘’d’une décompensation psychique depuis 2020’’.

Muni d’un couteau de boucher, celui-ci aurait menacé les policiers qui ont fait usage dans un premier temps du taser. ‘’ L’usage par les forces de l’ordre d’un pistolet à impulsion électrique n’a pas permis de le stopper. L’arc électrique ne s’est pas formé car une des deux électrodes a été stoppée par une chaise’’, explique le juge.

C’est alors qu’un policier se sentant en danger, ouvre le feu et abat le Togolais d’une balle. Comme l’individu continuait à avancer sur un policier, en le menaçant avec un couteau de boucher de 30 centimètres de long, ce dernier a d’abord paré les coups, puis a fini par tirer un coup de feu dans sa direction“, précise le procureur.

L’épouse du Togolais et son fils ont été auditionnés. Les deux policiers qui ont mené l’opération ont également été entendus par  l’Inspection générale de la police nationale (IGPN). 

Bavure policière

L’enquête confiée à l’IGPN, permettra de déterminer les conditions exactes de ce drame afin de situer les responsabilités. “Les deux policiers de la Bac, qui sont intervenus au domicile de cet homme à la demande de son épouse, sont actuellement entendus dans nos locaux“, a indiqué le commissaire divisionnaire Jean-François Ligout, responsable de la délégation Auvergne Rhône-Alpes de l’IGPN cité par nos confrères de Lexpress.fr. La scène serait filmée par le fils de l’épouse du Togolais.

A Lomé, un ancien officier de police contacté par la rédaction de Breves.info parle de bavure policière. ‘’Les policiers pouvaient facilement mettre hors d’état de nuire l’individu sans lui donner la mort. Ils sont formés pour cela’’, explique-t-il.

Pour rappel, le Togolais dont l’identité n’est pas encore révélée travaillait comme boucher. Il n’était pas connu des services de police. Il aurait rencontré son épouse à Lomé il y a quatre ans.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *